Actualités

Covid-19 : le protocole sanitaire allégé dans les écoles

Communiqué

Mis à jour le 23.09.2020

A compter de ce mardi 22 septembre, les règles concernant les contacts d’un élève diagnostiqué positif au coronavirus sont assouplies dans les écoles et les établissements secondaires. Explications.

adobestock_367469702_0.jpeg

Le port du masque reste-il obligatoire dans les écoles ?

Oui. En la matière, les règles sont inchangées. Le port d’un masque « grand public » s’impose à l’ensemble du personnel, ainsi qu’aux collégiens et lycéens, tant dans les espaces clos que dans les espaces extérieurs des établissements. Seuls les élèves en école maternelle et en école élémentaire sont dispensés de porter le masque.

Les élèves sont-ils toujours soumis aux gestes barrière ?

Oui. Les gestes barrière (se laver très régulièrement les mains, tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir, utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter, saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades, etc.) doivent être appliqués en permanence, partout, et par tout le monde. Les enseignants doivent y veiller pour les élèves dont ils ont la charge. Il est par ailleurs demandé aux parents de sensibiliser leurs enfants sur ce point.

Les règles de distanciation physique ont elles évolué ? 

Non. Dans les espaces clos (salles de classe, ateliers, bibliothèques, réfectoires, cantines, internats, etc.), la distanciation physique n’est pas obligatoire lorsqu’elle est matériellement impossible ou qu’elle ne permet pas d’accueillir la totalité́ des élèves. Néanmoins, les espaces doivent être organisés de manière à maintenir la plus grande distance possible entre les élèves, notamment dans les salles de classe et les espaces de restauration. Dans les espaces extérieurs, la distanciation physique ne s’impose pas au sein de l’école ou de l’établissement scolaire.

De nouvelles contraintes réglementaires sont-elles entrées en vigueur ?

Non. L’accès aux jeux, aux bancs et espaces collectifs extérieurs demeure autorisé, tout comme la mise à disposition d’objets partagés au sein d’une même classe, d’un même groupe de classes ou d’un même niveau (ballons, jouets, livres, jeux, journaux, dépliants réutilisables, crayons, etc.). De même, les sorties et voyages scolaires sur le territoire national ne sont pas interdits dès lors qu’ils sont organisés dans le strict respect des conditions sanitaires et de sécurité. Des mesures restrictives peuvent toutefois être prises localement, sur décision préfectorale, pour faire face à une éventuelle circulation du virus.

Quelles précautions prendre si mon enfant est malade ?

Les enfants du premier et second degrés qui présentent des symptômes évocateurs du Covid-19 doivent rester à leur domicile et consulter leur médecin traitant qui décidera des mesures à prendre. Si les symptômes persistent ou ne sont pas banaux, le retour à l’école ne sera possible que si les parents attestent par écrit « avoir consulté un médecin et qu’un test n’a pas été prescrit ». A défaut, le retour ne pourra se faire qu’après après 7 jours (si disparition des symptômes). Dans tous les cas, les parents sont tenus d’informer le directeur d’école ou le chef d’établissement de la situation.

Que se passe-t-il si mon enfant présente des symptômes à l’école ?

L’élève qui présente des symptômes évocateurs du Covid-19 à l’école est immédiatement placé en isolement dans l’attente de son retour à domicile ou de sa prise en charge médicale. Ses parents, qui sont prévenus sans délai par le directeur de l’école ou le chef d’établissement, doivent venir le chercher. Le retour à l’école ne sera possible que si les parents attestent par écrit « avoir consulté un médecin et qu’un test n’a pas été prescrit ». A défaut, le retour ne pourra se faire qu’après 7 jours (si disparition des symptômes).

Que faire si mon enfant est « contact à risque » d’un cas confirmé ?

Si un enfant est identifié « cas contact » en dehors du champ scolaire, il doit impérativement rester à la maison et consulter un médecin. S’il est en maternelle ou en primaire, il ne pourra retourner à l’école qu’au bout de 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé, sans qu’un test ne soit obligatoirement réalisé, à condition qu’il ne présente pas de symptôme. S’il est collégien ou lycéen, il pourra réintégrer son établissement si son test, réalisé 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé, est négatif. A défaut de test, il devra attendre 14 jours. Ces modalités peuvent toutefois être différentes s’i l’enfant vit sous le même toit que le cas confirmé.

Pendant combien de temps un enfant testé positif doit-il rester chez lui ?

L’élève « cas confirmé », placé en isolement, ne doit pas se rendre à l’école avant un délai minimum de :

  • 7 jours pleins à partir de la date de début des symptômes (ou du test). En cas de fièvre au 7ème jour, l’isolement se poursuit jusqu’à 48 h après la disparition des symptômes ;
  • 7 jours pleins à partir du jour du prélèvement positif pour les cas asymptomatiques.

Quelles sont les nouvelles règles ?

Depuis le mardi 22 septembre, il faut désormais 3 cas confirmés (issus de familles différentes) au sein d'une même classe, et non plus un seul, pour que les autres élèves soient considérés comme « contacts à risque » et que la fermeture de cette classe soit envisagée. Ainsi, l'enfant porteur du virus devra s'isoler chez lui mais cela n'empêchera plus ses camarades de continuer à aller à l'école. Quant aux enseignants, ils ne seront plus considérés, eux non plus, comme « contacts à risque » dès lors qu'ils portent un masque grand public (comme ceux fournis par le ministère en charge de l'Éducation nationale).