Actualités

Une plateforme dédiée à la médiation pour les justiciables

Communiqué

Mis à jour le 03.06.2019

Pour la première fois, les justiciables disposeront d’une plateforme unique de médiation en ligne avec des médiateurs de la consommation. Les avocats disposent quant à eux d’un nouvel outil numérique de règlement des différends.

Le barreau de Paris, pionnier en matière de médiation

Le barreau de Paris est investi depuis plus de dix ans dans la promotion de la médiation. En 1999, il créait, sous l’impulsion du bâtonnier Dominique de la Garanderie, l’Association de Médiateurs du barreau de Paris, devenue depuis Association des médiateurs européens (AME). À l’initiative du bâtonnier Christiane Féral-Schuhl, le Centre de règlement des litiges professionnels (CRLP) et l’École de médiation du Barreau, aujourd’hui École internationale des modes alternatifs de règlement des litiges (EIMA), ont ensuite vu le jour.

Après la mise en place de la médiation en matière administrative, en partenariat avec le Conseil d’État, sous le bâtonnat de Pierre-Olivier Sur, le barreau de Paris s’est également doté d’un Guichet unique des modes alternatifs (GUMA) sous la responsabilité du bâtonnier Frédéric Sicard et du vice-bâtonnier Dominique Attias.

Le bâtonnier de Paris Marie-Aimée Peyron et le vice-bâtonnier Basile Ader, conformément à leur engagement de campagne, complètent donc ces dispositifs avec le lancement de deux plateformes. La première, destinée aux justiciables, offre une présentation pédagogique de ce type de procédure ainsi qu’une aide au choix du médiateur et la possibilité de consulter l’annuaire des avocats médiateurs parisiens. La plateforme conçue pour les avocats propose quant à elle des outils de gestion d’une médiation en ligne et un service de greffe des MARD à la disposition de tous.

Les MARD, instrument de rayonnement de Paris Place de droit

Pour Hirbod Dehghani-Azar et Catherine Leclercq, élus au conseil de l’Ordre du barreau de Paris, « le marché des MARD en général, et celui de de la médiation en particulier, sont en plein essor et particulièrement concurrentiels. Les avocats investissent ces nouveaux marchés où ils ont une réelle place à prendre, notamment en raison des garanties qu’ils apportent aux justiciables.

Il s’agit également d’assurer le rayonnement de Paris Place de droit et d’accompagner ainsi un mouvement sociétal international. Paris est déjà reconnue comme la première place internationale d’arbitrage, mais à l’heure où l’Union européenne souhaite harmoniser la médiation au sein des pays membres, Paris se doit de promouvoir ce mode amiable de règlement des litiges, en le sécurisant. »

Les bâtonnier et vice-bâtonnier de Paris Marie-Aimée Peyron et Basile Ader souhaitent ainsi poursuivre leur action en la matière en élargissant ces services à tous les types de MARD.